Une allée dans la forêt

Publié le par auframi-53

 

 

IMGP1992.JPG

 

 

Dans la forêt de Mayenne, au départ de la ferme de la Mahaillère, une imposante sépulture de la fin du III° millénaire avant J.-C. témoigne de l'importance mégalithique de la région. Cette allée couverte de 9,60 mètres de long, à cellule terminale, se rattache à un modèle typiquement armoricain.

C'est là que l'on déposait le corps des défunts, paré de colliers et accompagné d'objets protecteurs, particulièrement de petites haches polies fabriquées pour la circonstance.

De forme allongée, le couloir d'accès s'ouvre à l'est et s'élargit pour devenir une chambre funéraire, prolongée à l'extérieur par des dalles constituant une cellule fermée dont on ignore encore la fonction. Des fouilles y ont été réalisées au cours des étés de 1984 à 1986 sous la direction de Roger Bouillon, archéologue et spéléologue de Mayenne-Sciences, décédé en 2008. Des poignards taillés dans du silex blond y ont été trouvés ainsi que de nombreux tessons de poterie.

Roger Bouillon a publié le résultat de ces fouilles dans "La Mayenne, archéologie, histoire" (n° 21, 1998), complété par une note géologique du Dr J.-T. Renouf.

Cette allée couverte est nommée dolmen de la crête ou cote 197, ce qui correspond à un point coté sur la crête qui parcourt la forêt.

Sur la route de Vautorte à Châtillon-sur-Colmont, emprunter à pied le chemin vers la forêt sur un kilomètre environ. Ce mégalithe est bien fléché. Par temps pluvieux, se munir de bottes.

Situé non loin du gué du Maine, à l'intersection de la ligne de la crête et la ligne de Maître Moulin, site classé, ce dolmen est de type armoricain à chambre courte et à cellule terminale.

Ce lieu est décrit en 1893 par A. faucon dans le bulletin de la Commission Historique et Archéologique de la Mayenne. Il est retrouvé en 1974, lors de l'inventaire des monuments mégalithiques de la Mayenne, et à partir de 1984, une campagne de fouille de trois ans est nécessaire pour explorer et restaurer ce monument.

Sources Internet

 

IMGP1993.JPG

 

 

Une des rares promenades autorisée dans cette immense forêt privée... il faut en profiter !

 

IMGP1994.JPG

 

 

Dans le domaine des chênes rabougris, s'impose à vos yeux, l'histoire millénaire. Qui sommes-nous pour vouloir dire : «ceci est ma propriété ! » Au nom de quel droit peut-on s'approprier de tels lieux, qui font parties de l'histoire des hommes et des civilisations!

 

 

IMGP1995.JPG

 

IMGP1996.JPG

 

 

IMGP1997.JPG

 

A bientôt....

 

 

 


Commenter cet article

canelle56 12/07/2012 20:27


Bonsoir auframi


Super !!!j'adore ces découvertes


Merci


bises

jouncas 03/07/2012 16:47


je ne connaissais pas , mais je note , un jour peut-être... à bientôt !! papé

Claire-Cerise 24/06/2012 11:08


Je remonte tes article dans le temps. Nous n'avons pas vu celui que tu nous montres sur cette page mais nous en avons trouvé un sur notre retour, au Sud-est de Rennes... tu verras, je vais
faire un article dessus.. il est impressionnant ! Le tien est bien conservé.. et je suis tout à fait d'accord avec toi lorsque tu dis que ces lieux appartiennent à tout le monde. Je l'avais dit
aussi pour le cairn de Barnenez et celui de Carnac qui sont clôturés et payants. C'est de l'abus de pouvoir ! Si celui-ci est dans un propriété.. il serait logique qu'un droit de passage
soit imposé ! Bon... je ne sais pas s'il fait beau chez toi aujourd'hui mais ici.. plus les heures passent plus c'est la désolation !!! Bizh Rémi

Perrine 21/06/2012 17:39


un bel endroit dans la nature qu'il se doit d'être respecté. Tout comme toi j'aime la nature et j'avoue qu'il suffit d'être attentif  au cours d'une marche pour admirer son environnement.


Très chaud dans ma région, orageux, nous sommes en vigilance orange à cause de forts orages, certaines " Fêtes de la musique" sont annulées. L'orage gronde, il arrive. Demain et fin de semaine
beau temps.


Bonne fin de journée Rémi

Joseph Guégan 21/06/2012 11:04


Merci pour ce reportage très intéressant.
Bonne journée